Greenpeace : du sursis requis après l’intrusion dans une centrale nucléaire

Greenpeace : du sursis requis après l'intrusion dans une centrale nucléaireLe procès des neuf militants qui s’étaient introduits en décembre dernier dans la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine s’est ouvert ce vendredi 20 janvier à Troyes. Une peine de quatre à six mois de sursis a été requise par le procureur.