Deux tiers du poisson pour les hommes, un tiers pour les oiseaux marins

photoQuelle proportion faut-il en préserver pour ne pas déstabiliser les écosystèmes ? Une équipe internationale vient, pour la première fois, d’apporter une réponse précise.